LE VIETNAM

1952 – 1967

Paquebot mixte rapide à turbine, deux hélices, une cheminée, deux mâts, six cales, dix-huit mâts de charge, un haut et court château central avec des cabines à balcon, une étrave incurvée et un arrière rond.

 

Le Vietnam
162,10 mètres de long - 22 mètres de large – 7134 tonneaux – 24000 C.V. – 22 noeuds – 117 passagers en 1ère classe, 110 en 2de, 120 en 3ème, 184 en entrepont – 18 officiers, 173 hommes d’équipage.

 


Emblème du Vietnam   Le VIETNAM  Emblème du Vietnam


Construit par les chantiers de la Ciotat en 1952, aîné d’un élégant trio blanc (avec le Cambodge et le Laos), il marque, avec un matériel moderne, le véritable retour de la vieille Compagnie sur la prestigieuse ligne d’Extrême-Orient .Très confortable sans être inutilement luxueux, il est la meilleure synthèse possible pour répondre aux conditions changeantes du moment. Les essais de ce prototype doivent être prolongés pour un excès de consommation et la mise au point retarde de plusieurs mois son entrée effective en service. Il commence son service le 17 juillet 1953 vers le Japon et se fait tout au long de la ligne une petite mais fidèle clientèle.

 

Vietnam à La Ciotat    Vietnam à La Ciotat    Vietnam à La Ciotat

 


En septembre 1961, il doit cependant s’adapter et est transformé à Marseille: la teugue est supprimée et remplacée par un pont permettant de réserver un plus grand faux-pont pour les cabines de 3ème classe qui peuvent alors recevoir 214 passagers. Le tonnage passe à 7223 t.nom.

 

Vietnam à La Ciotat


En 1966, il est loué par le Club Méditerranée mais le contrat est rompu après la fermeture du canal de Suez et ne fait que trois voyages sur les huit prévus. Délaissant un secteur devenu stérile il change d’identité à compter du 29 septembre 1967 et devient le:

PACIFIQUE

1967 –1970

 

Le Pacifique  Le Pacifique

Il appareille pour Tahiti par le Cap. Il effectue par la suite quelques liaisons avec l’Australie et l’Extrême-Orient mais il faut se résigner à le vendre.
Le 27 Août 1970, il prend le pavillon panaméen avant d’être baptisé PRINCESSE ABETO au bout de quelques mois et utilisé pour le transport des pèlerins à La Mecque. Après la faillite de l’armement, il devient le MALAYSIA BARU en 1971 et le MALAYSIA KITA l’année suivante.

 

Renflouement du Malaysia Kita


Attendant d’entrer en cale sèche à Singapour, il brûlera sur rade le 12 mai 1974. Remorqué hors du port il se couchera et coulera en eau peu profonde. Relevé en novembre 1975, il sera reconnu irréparable et sera démoli à Taiwan peu après.


Le VIET NAM

 

Retour Haut