LE LAOS

1897 - 1903

Premier d’une belle série de quatre paquebots de grand luxe rapides construits à La Ciotat pour la ligne d’Extrême-Orient en réponse à "l’India" et le "Calédonia" de la P&O. C'est un navire en acier à deux hélices, deux mâts sans vergue, étrave incurvée avec volute, long gaillard et long roof arrière, livré peint en blanc en juillet 1897. Sa longueur était limitée pour la manœuvre dans la rivière de Saïgon. Similaires : Indus, Tonkin, Annam.

 

LE LAOS

141,95 mètres de long -15,5 mètres de large - 6357 tonneaux – Puissance moteur: 27200 C.V. - 18 ,5 noeuds
deux cheminées - 148 passagers de 1ère, 71 de 2de, 81 de 3ème.


Du 4 juillet 1897 à 1912, il assurera le service d’Extrême-Orient.

Le LAOS à Suez

Lors de son arrivée, en juillet 1901, une épidémie se déclare à bord et avec 15 cas de peste sont identifiés. Tout le personnel est mis en quarantaine à l’hôpital du Frioul en rade de Marseille, pendant que les mesures de désinfections sont entreprises.

AMAZONE

1903 - 1932

 

L'Amazone à Bordeaux


En 1903, il est transféré sur la ligne Bordeaux-La Plata sous le nom de "l'Amazone". Il vient remplacer le "Brésil" et la "Plata" qui sont démodés. Les modifications entraînées portent les caractéristiques à 6007 tonneaux et 541 passagers. Il est repeint en noir en 1905.

 

L'Amazone en noir


Du 3 avril 1903 à la fin du contrat en 1912, il assure le service d’Amérique du Sud. En décembre 1907, il sauve l’équipage de "l’Austral" naufragé sur le banc d’Ortiz (ancien "Français", le navire de Charcot, vendu à l’Argentine). Revient sur l’Extrême-orient en 1912. De 1914 à 1918, il continue le service postal sur les mêmes lignes sous réquisition.

      


En octobre 1921, une mutinerie de l’équipage à Colombo nécessite l’intervention de la police anglaise. En 1923, la chauffe au mazout remplace le charbon. De 1928 à 1932, il reste en Méditerranée pour la ligne circulaire. Il sera démoli à la Seyne en février 1932.


L'Amazone


Retour Haut