LE CHILI

1895 – 1927

Aîné de deux paquebots (avec le CODILLERE) commandés pour la ligne d’Amérique du Sud après la mise en service des Brésil et la Plata dont ils s’inspirent, ils représentent une nouvelle étape dans la lutte menée par la Compagnie contre la concurrence en présentant à la clientèle des navires encore plus rapides et plus luxueux.

 

LE CHILI

148 mètres de long - 14,6 mètres de large – 6097 tonneaux – 5800 C.V. – 18 noeuds
129 passagers en 1ère classe, 99 en 2de, 689 en entrepont – 1800 t. de charbon en soute.

 

Construit pour être éventuellement utilisé comme croiseur- auxiliaire, il est livré par les chantiers de La Ciotat en août 1895. Premier bateau a n’avoir que deux mâts (remarquables par leur hauteur) avec des vergues de misaine qui seront enlevées par la suite, deux cheminées peu inclinées, un étrave légèrement incurvée avec une volute décorative, un long gaillard et un long roof arrière pour le logement des passagers. Le salon et la salle à manger étaient situés au centre.

 

LE CHILI  La salle à manger

 

Après son voyage inaugural sur La Plata, le 5 août 1895, il continue son service avec succès. Mais, le 24 avril 1903, charbonnant à Bordeaux en vue de son départ le 1er mai, il prend de la gîte à cause de la marée et de ses amarres trop raidies. Les sabords de charbonnage étant restés ouverts, il fait eau et chavire sur le quai!

L'accident       Essais de renflouement

 

Le renflouement, très difficile, ne peut avoir lieu qu’en août avec l’aide du bateau de sauvetage suédois: "L'Héraklés", venu spécialement de Gibraltar. L'opération est négociée 250.000F. Le Chili, très endommagé, doit alors être entièrement réaménagé avant de reprendre son service de l’Atlantique, jusqu’à l’expiration du contrat en 1912.

 

L'Héraklés  Le renflouement

 

Il est alors transféré sur les lignes d’Extrême-Orient après des transformations (109 passagers de 1ère, 76 de 2de, 77 de 3ème et 400 en entrepont, pour 6375 tonneaux).

En 1914, il est réquisitionné pour le service postal en Méditerranée. En 1916, il participe au transport des soldats serbes et il recueille, en janvier 1917, les survivants d'un navire anglais torpillé: le Lynfield. De 1919 à 1921, il se trouve, selon les besoins, sur les lignes du Levant, de Madagascar ou d’Extrême-Orient. Le 5 février 1920, un grave incendie au Pirée oblige à échouer le navire qui sera renfloué et réparé ultérieurement.

En 1924, il servira encore l’Extrême-Orient, puis terminera une carrière bien remplie sur les lignes de la Méditerranée-Nord. Usé et démodé, il sera finalement vendu, pour 2.000.000 F, le 26 avril 1927 et sera démoli à La Spezzia.


Le Chili au Portugal

 

Retour Haut