L'AUSTRALIEN

1890 – 1918

Ce sera le premier paquebot d’une série de quatre (dont le "Polynésien", "l'Armand Béhic" et le "Ville de La Ciotat"), livré en mars 1890, qui sera destiné à la ligne postale vers l’Australie, c'est  aussi le premier navire qui inaugure le bassin de radoub "rallongé" en 1899.

 

L'Australien à Marseille

152,6 mètres de long – 7,9 mètres de large – 6376 tonneaux – Puissance moteur: 7000 ordinaires – 800 C.V. nominaux – 17,5 noeuds
170 passagers de 1ère classe, 70 de seconde, 111 de 3ème et 230 de 4ème en entrepont. – 13 officiers et 137 hommes d’équipage

 

C'est un navire en fer avec deux cheminées (d’abord grosses puis remplacées par de plus minces, allégeant sa silhouette), gréé en trois-mâts barque, avec long gaillard et avant droit, long roof arrière, salon et salle à manger au milieu. Il est prévu pour être éventuellement armé en croiseur auxiliaire (comme les suivants de la série).

Encore plus rapide et plus confortable que les sept précédents (les "Natal") construits de 1882 à 1885, lors de la création de la ligne d’Australie, la série fut lancée pour répondre au célèbre quatuor des "Jubilee Ships" (le "Victoria", le "Britannica", "l'Arcadia" et "l'Océania"), mis en service par la grande concurrente anglaise: la "P&O", lesquels avaient été immédiatement apprécié par la clientèle.

 

Repeint, au départ de Bordeaux    En chargement en Extrème-Orient

 

Il commence son service sur l’Australie le 3 mars 1890. En février 1891, il remorque à Ajaccio l’autrichien "Avis" désemparé.

En 1903, il est mis sur les lignes d’Extrême-Orient et le 28 septembre de cette année, quelques heures après avoir quitté Köbe, il est déporté par le courant et s’échoue sur l’île d’Uma Shima. Renfloué par les croiseurs Montcalm et Bugeaud, il sera réparé à Nagasaki. Il est repeint en blanc de 1895 à 1905.

En 1915, il participe aux opérations des Dardanelles et en 1916 au transport des troupes serbes à Salonique.

Le 19 juillet 1918, allant de Marseille à Port-Saïd en convoi, il est torpillé par l’UC 54 et met 13 heures à couler perdant 19 membres de l’équipage et 45 passagers…

 

1918... le torpillage
Le torpillage..

 

Retour Haut