LA CHAPELLE SAINT-JOSEPH

 

La chapelle Saint-Joseph        Porte d'entrée

 

Ayant vendu leur première chapelle (actuelle Sainte Anne), pour cause d’endettement, aux pères Servites en 1693, les Pénitents Noirs achetèrent un terrain, cinquante mètres plus loin à gauche, contigu au rempart de la porte de Cassis. L’endroit fut visité par les autorités religieuses le 30 avril 1697 et, le 17 mai 1697, une ordonnance de l'évêque permit de faire bâtir la nouvelle chapelle. Le 10 octobre 1697 eut lieu la pose de la première pierre :

"Bénédiction de la première pierre de Notre-Dame de Miséricorde faite par Jehan Arnaud (deuxième du nom et neveu du précédent), curé vicaire perpétuel, sur la demande de Pol Michelet, Toussaint Latii, recteurs modernes de la compagnie des frères pénitents noirs, dans l'enclos de la Cieutat, à la porte de Cassis. Il a béni une pierre taillée en carré portant sur une face la marque: AN. D 1697-7 octobre, et sur l'autre face, quatre croix aux quatre coins d'icelle."

Cette chapelle très petite et très modeste fut assez vite construite. Elle était munie de caveaux pour les inhumations et la première personne à y être enterrée le fut le 9 avril 1698.

Les pénitents noirs, trop modestes, ne possédaient pas de chapelle rurale et leur chapelle en ville, lorsqu'elle fut saisie comme bien national après la Révolution, ne fut estimée que 6.500 livres.

La lecture de l'inventaire, que firent les commissaires des Biens nationaux, le 2 octobre 1792, ne montre pas une bien grande richesse, mais plutôt une certaine pénurie avec beaucoup de dettes. Il faut cependant remarquer que le culte avait dû continuer malgré la Révolution car on a pu retrouver la mention des honoraires de l'aumônier après 1789.

 

Détail: armoiries
Intérieur: Aspect actuel
Détail: armoiries

 

La chapelle fut mise aux enchères et vendue à Marseille le 21 vendémiaire, an IV (13 octobre 1795). Estimée 6.565 livres, elle fut adjugée 19.000 livres à Etienne-François Martin, cultivateur à La Ciotat, pour le compte de Jacques Blaise Martin, propriétaire. (On remarquera la différence de l'estimation et de l'adjudication, mais il faut tenir compte de la dépréciation des assignats.)

A la Restauration, les pénitents noirs ne se reformèrent plus et à leur place s'installa dans l’ancienne chapelle, une congrégation de Saint-Joseph, fondée le premier dimanche après Pâques, en 1819.

"L'an 1821 et le 11 juin, seconde fête de Pentecôte, nous Soussigné, prêtre et curé de cette paroisse, vu la supplique de M. François Roque, patron pêcheur, d'André Rolland, instituteur, prieurs de la congrégation des hommes, établie depuis deux ans en cette paroisse et tendant à obtenir un local propre pour y remplir les devoirs de la dite association.... A l'effet de bénir suivant le rite de la Sainte Eglise ledit édifice, nous nous sommes transporté dans l'ancienne chapelle des pénitents noirs qui est le lieu désigné et l'ayant trouvé décemment et suffisamment orné, nous avons procédé à la bénédiction dudit édifice, sous la protection de Saint Joseph".

Besson André fils acheta cette chapelle pour le compte de la congrégation en novembre 1825 à Félix-Augustin Fabre, négociant à Marseille, par-devant Maître Ricard, notaire à La Ciotat.

Dans la niche, au-dessus de l'entrée de cette chapelle, était exposée une statue en bois de saint Joseph et cette chapelle fut donc connue pendant plus d'un siècle sous le nom de ce saint. Vers 1950, cette statue fut réparée par M. Maurin, ébéniste, et remisée au Cercle Catholique, à sa place fut exposée une statue de la « Vierge à la Médaille miraculeuse », la chapelle changea alors de vocable et fut ouverte en permanence au public.

Cette chapelle avait été réparée, en 1870, par le curé Paranque et fut restaurée vers 1900 par Mgr Ricard, mais la façade fut défigurée par un vilain crépi de ciment gris. Seule la porte conserve encore un certain cachet et la statue de Saint Joseph a repris sa place dans une niche, mais cette fois à l'intérieur. De fait, la chapelle, qui est toujours ouverte au culte, est aujourd’hui connue sous les deux vocables de : chapelle Saint-Joseph et chapelle de «ND de la médaille miraculeuse»...


Détail de la porte

Retour          Haut