LES MATAGOTS

 

 

On désignait dans le passé par « MATAGOT » un esprit malfaisant, souvent matérialisé sous la forme d’un chat noir, que le moyen âge disait « compagnon du Diable ».. Une sorte de « chat sorcier », dont les maléfices permettaient celui qui le possédait de s’enrichir au détriment des autres. Aussi, les « Chats Matagots » étaient redoutés et bien des gens se signaient encore récemment au passage du moindre sombre félin, tant la superstition était tenace… (Rabelais fait état d'un "Matagot à cheval" dans son Pantagruel - Châpitre 13.)

Il est aussi à l'origine de bien des légendes:

C'est le "chat aux louis d'or": une race très particulière que l'on ne trouve que dans le midi de la France(!). Si vous avez un coffre, vous y mettez un louis. Ensuite, à chaque repas, vous en donnez la première bouchée à votre chat. Le chat va alors dormir dans le coffre. Et chaque matin, vous avez un nouveau louis..

Il y a aussi "la légende du poil blanc"...: Tout chat noir cache un poil blanc dans sa fourrure. Il faut le découvrir, puis l'arracher sans se faire griffer. Si vous y parvenez, vous possédez alors un talisman capable de vous procurer tout ce que vous voulez!


 

Le Matagot est donc la personnification de l’imaginaire autour du chat noir et de la nuit. Mais il n’est pas un être forcément sinistre. Il aime faire vivre les légendes, donner corps aux mythes (un peu comme nous...). Et, si cela doit effrayer les profanes, et bien tant pis !
Le Matagot aime donc provoquer, on dit aussi " faire marcher ". Il désigne aussi un esprit domestique, ayant pour principale fonction de garder et protéger les biens des propriétaires. Il loge tantôt à l'écurie, tantôt à la grange.

 

Mais quelle est l’origine de ce nom ?

Michel Masse, en 1842, dans son « Mémoire sur le canton de La Ciotat » explique que le mot pourrait venir de l’espagnol : « MATA GOTHOS » : « tue-goths » donc « tue-chrétiens ».. On désignait donc probablement ainsi les Maures et Sarrazins venus d’Espagne et établis en Provence .

Que quelque chose manque dans la maison, si l’on entend un bruit dont la cause est inconnue, on en accuse immédiatement les Matagots, en référence aux temps où les Maures se glissaient partout pour piller.

Par opposition, les Espagnols donneront à leurs plus vaillants chevaliers le nom de « MATAMOROS »: "tue-maures" qui a donné par la suite, le mot sarcastique et de comédie : « MATAMORE ».

A noter qu'en terme de marine, le "MATAGOT" désigne une pièce en bois dur, creusée sur une de ses faces et arrondie sur le milieu, placée sur une vergue afin de l'écarter du mât, pour en faciliter le brasseyage et la préserver des frottements contre le mât.

 


Mais, l’appellation n’est pas exclusivement réservée aux chats.. De nombreux récits donnaient au matagot une forme animale comme le chien, la vache mais aussi humaine et même celle d'un curé!

Et on retrouvera fréquemment ce surnom accolé au patronyme de ciotadens dont le comportement ou les actes semblaient tenir du fantastique..

Exemple: ce « Coste Matagot » (encore un Coste..!) qui partait seul à la pêche et en revenait régulièrement avec des prises exceptionnelles.. Qui plus est, avec ses engins de pêche (palangres, filets) miraculeusement bien rangés, alors qu’il fallait s’y mette à deux, et toute l’après midi, pour obtenir le même résultat ! Les autres pêcheurs, jaloux et admiratifs de telles prouesses, le disaient être aidé par un matagot.. 8 générations plus tard, ses descendants héritèrent de ce surnom qui devint ensuite un nom de famille à part entière..

Le terme de « matagot » existe d’ailleurs encore à La Ciotat et le quartier des « Matagots » en perpétue l’appellation, ainsi que le collège du même nom, désormais fréquentés par d’autres sortes de petits diables !!..

 

RETOUR     SUIVANT