Emile RIPERT   

(1882 - 1948)

Emile Ripert

 

Emile, Marie, Louis RIPERT est né à La Ciotat le 19 novembre 1882, de Joseph Casimir et de Marie-Louise BERANGER, dans la maison familiale de son grand-père maternel qui fut notaire à La Ciotat. La famille de son père, notaire lui aussi, était originaire de CADENET.

Elève de l’ Ecole Normale supérieure, professeur au lycée de TOULON, puis au grand Lycée de Marseille, il présente en Sorbonne une thèse sur la « Renaissance provençale », ouvrage remarquable qui continue à faire autorité et qu’il complètera par une « Etude sur la versification de Frédéric MISTRAL ».

 

Fréderic Mistral


Le 25 avril 1908, Emile RIPERT se marie à La Ciotat, avec Adrienne Eugénie GRAS, fille du Dr Evariste GRAS qui fut Maire de La Ciotat.


En 1920, il est nommé à la chaire de Langue et Littérature provençale, créée pour lui à la Faculté des Lettres d’ Aix-Marseille. Toute sa carrière universitaire sera consacrée à la Provence, à sa langue dont il demandera inlassablement l’admission au baccalauréat, à Frédéric MISTRAL qu’il considère comme son maître, et à sa ville natale qu’il chante dans ses romans (« L’Or des Ruines ») et surtout dans ses vers : « Le Golfe d ‘Amour » (1908), « La Terre des Lauriers » (1912) qui lui vaut le Prix national de Poésie, et « Le Train Bleu » (1929) .

 

La côte vermeille                  Le Felibrige

 

A la suite d’un voyage en Italie (en Ombrie), il publie, en 1925, « Le Poème d’Assise » plein de foi et de mysticisme.

 

 

A partir de 1933, il aborde le théâtre et il fait jouer, en vers bien entendu, « Le Roi René », écrit en collaboration avec J. NORMAND. En 1935, suivent « Icare », « La Marseillaise » et surtout « Laure et Pétrarque » qui eut un très grand succès au Théâtre antique d’ORANGE.

L’ Académie de Marseille l’avait admis en l’élisant au fauteuil de Frédéric MISTRAL.

Emile RIPERT est mort à Marseille, à son domicile, le 23 avril 1948.

 

 

Retour   Haut