Antoine RICARD  

(1834 - 1895)

Monseigneur Ricard


Antoine RICARD est né à La Ciotat le 2 décembre 1834.

Fils d’un instituteur, il apprit auprès de son père les premiers rudiments du latin. Puis, il quitta La Ciotat pour suivre à Marseille les cours de l’ancien collège catholique.

Ordonné prêtre en 1857, il ne put supporter les fatigues d’un vicariat à Marseille et fut nommé par l’évêché aumônier de l’hospice de sa ville natale.

On le retrouve, en 1861, professeur à l’école Belsunce, puis aumônier au pensionnat des Religieuses de St-Joseph de Cluny.

Il fonde "LA SEMAINE LITHURGIQUE" qu’il va diriger pendant 15 ans.

Reçu docteur "ad divinis" en 1865, il est chargé en 1878 de la chaire du dogme à l’Université d’Aix. Il est élevé, par un édit du Pape, le 16 mai 1882, à la dignité de Prélat de la Maison de Sa Sainteté, mais cette nomination suscite quelques remous dans le clergé provençal.

Vitrail

"Publiciste impénitent, il trouvait le moyen de faire gémir la presse sans relâche..." écrit son biographe dans "l’Encyclopédie des Bouches du Rhône".Cela est d’autant plus remarquable que sa santé était fragile, mais cela ne ralentissait en rien son activité littéraire.

Il publie des études sur LACORDAIRE, sur GERBET et SALINES, le Cardinal FESCH, Mgr de RIOLLIS, etc...

La Ciotat, qu’il continue d’habiter le plus souvent possible, est souvent présente dans son oeuvre: études sur le clergé ciotaden au XIX° siècle, sur Louis Claude MARIN intitulée "Une victime de Beaumarchais", sur "Une ville de Provence sous la Révolution"...

Elu à l’Académie de Marseille en 1889, il y est reçu en juin 1890 et prononce son discours de réception sur le thème de la vie de Louis MARIN. L’auteur de "l’Histoire de La Ciotat" était son sujet favori et il avait demandé au Conseil municipal, et obtenu, que la place des Arbres porte le nom de "Place Louis MARIN".

En 1892, il fait restaurer la chapelle St JOSEPH sur la place de l’Oratoire (actuelle Place Esquiros).

Mgr Antoine RICARD mourut, directeur de l’Académie de Marseille, le 27 mars 1895. Ses obsèques furent particulièrement imposantes.Son corps fut ensuite transporté à La Ciotat où il fut inhumé au cimetière de Ste Croix.


Armoiries de Mr Ricard

Retour   Haut