Amiral GANTEAUME   

(1755 - 1818)

L'Amiral GANTEAUME

 


Honoré Ganteaume naquit à La Ciotat le 13 Avril 1755. Fils d'un Capitaine de marine marchande, il commence à naviguer comme mousse dès 14 ans sur le bâtiment de son père. A 22 ans, il passe à la marine d'état et rejoint le corps des officiers bleus (Les officiers bleus étaient promus pour services rendus, les rouges le devenaient par droit de naissance) comme officier auxiliaire (lieutenant de frégate).

Il se distingua au combat de la Grenade et effectue deux campagnes de guerre, l'une en Amérique à bord du vaisseau "le Fier Rodrigue" et l'autre aux Indes, avec Suffren, sur la flûte "Marlborough", puis sur les frégates "la Surveillante" et "l'Apollon", enfin à bord du vaisseau "Jupiter".. C'est lors de la guerre d'indépendance des États-Unis d'Amérique qu'il commence donc à se faire remarquer.

En 1786, le ministre de la Marine: Sartines signe l'ordonnance qui réunit officiers "rouges et bleus".. Ganteaume est alors admis dans le nouveau corps avec le grade de Sous-lieutenant de Vaisseau.

Officier d'Artillerie de Marine 1796

 

La révolution éclate en 1789 et Ganteaume y adhère avec enthousiasme. En 1791 et en 1792, il commande un vaisseau de la Compagnie des Indes et sera fait prisonnier en 1793. Libéré, il est promu Lieutenant de Vaisseau en 1793, puis devient Capitaine du vaisseau le "Trente et un Mai" de l'armée navale de Villaret-Joyeuse. Il participe aux combats des 29 mai et 1er juin 1794 contre la flotte anglaise au cours desquels il reçoit trois blessures. Il commande, la même année, aux côtés de Villaret, le vaisseau "Montblanc" de 74 canons puis, en 1795, une division (1 vaisseau, 4 frégates et 2 corvettes) dans les mers du Levant où, chargé d’une expédition dans l’Archipel, il débloqua l’escadre française, retenue dans le port de Smyrne. Il fait campagne dans l'escadre du Contre-Amiral Villeneuve et sur les côtes de France de 1794 à 1797, puis commande la frégate "la Vengeance" de décembre 1797 à avril 1798.

Quand Bonaparte réorganise l'armée en 1798, il le nomme Contre-Amiral le 7 novembre 1798. Il participe alors à la campagne de Syrie, où il commande le vaisseau "le Causse", puis aux sièges de Jaffa et de St Jean d'Acre, enfin, aux combats de Gaza et du fort d'Aboukir.

Honoré Ganteaume devient chef d'état-major de l'Amiral Brueys et participe avec lui, en Août 1798, à la bataille d'Aboukir contre l'escadre de Nelson à bord de "L'Orient" (le navire amiral). Il y déploya beaucoup de talent et de sang-froid (ce qui lui valut le grade de contre-amiral), mais la bataille fut un désastre: 1700 marins français meurent et les Anglais rendront plus de trois mille prisonniers et blessés. Brueys est tué, le navire amiral brûle.. Ganteaume arrive à embarquer dans une chaloupe lorsque le vaisseau explose.

 

Octant de Marine

 

Aboukir permet un temps au corps expéditionnaire en Egypte de souffler car, en Europe, les succès militaires de la deuxième coalition contre la France annulent ceux remportés en 1789: l'Italie est perdue en quelques mois, l'Archiduc Charles s'apprête à marcher vers le Rhin, l'Angleterre bloque Malte et prépare un débarquement en Hollande, les Russes de Suvorov marchent vers la Suisse, Corfou est tombé. Bonaparte préfère donc laisser sur place l'armée et revenir en urgence en France. Ganteaume assurera ce retour "rapide et forcé" d'Egypte: à bord de sa frégate "MUIRON", il traverse la Méditerranée sans rencontrer de navire anglais et, après une escale à Ajaccio, aborde à Fréjus. Le 9 octobre 1799, Ganteaume demande la libre entrée du Général aux autorités locales forçant ainsi l'obligation de quarantaine..

Il succède à Brueys le 25 décembre 1799 et part à Brest, où il prend la tête d'une escadre pour tenter de porter secours à l'armée d'Egypte. Il appareille en janvier 1801, mais il arrive trop tard en vue des côtes Egyptiennes et n'ose plus faire débarquer ses troupes ne pouvant ainsi éviter la perte de l'Egypte..

Il garde pourtant la confiance du Premier Consul Bonaparte et poursuit sa carrière, puisqu' il commande l'escadre de Méditerranée de 1800 à 1802 et participe à la 2ème Expédition de Saint Domingue sous le commandement du Capitaine-Général Leclerc: l'escadre de Toulon du Contre-Amiral Ganteaume comprend 4 vaisseaux, 1 frégate, 1 corvette, 1 flûte avec de l'artillerie, soit: 4200 hommes qui débarquent le 14 février 1802. Il devient ensuite Préfet Maritime de Toulon.

 

Détail sabre de Marine 1er Empire

 

C'est à ce titre qu'en novembre 1803,  le Contre-Amiral Ganteaume, sera le conseiller privilégié de Bonaparte quand ce dernier envisage d'envahir l'Angleterre depuis Boulogne:

Bonaparte lui écrit: "Faites-moi connaître vos idées sur cette flottille. Croyez-vous qu'elle nous mènera sur les bords de l'Albion ? Elle peut porter 100 000 hommes. Huit heures de nuit, qui nous seraient favorables, décideraient du sort de l'univers".

Ganteaume répond: "En dernière analyse [...] je regarde l'expédition de la flottille, sinon comme impossible, mais comme extrêmement chanceuse et dont le succès ne peut être promis, ni avoir lieu que par quelque grand événement impossible à prévoir". Puis, plus tard: "Je ne dois pas hésiter à vous faire connaître que je considère le secours de l'artillerie des bateaux et chaloupes canonniers comme illusoire, si l'escadre était forcée au combat au-devant de Boulogne. Dans le cas de combattre au mouillage peut-être que ces bateaux pourraient prendre quelque position avantageuse pour inquiéter et causer des dommages à l'ennemi, mais en pleine mer et sous voile, il est inutile de l'espérer".

Napoléon n'envahira jamais l'Angleterre..

Epée d'apparat 1er Empire

 

Passé Vice-amiral le 30 mai 1804, il est décoré du grand cordon de la légion d’honneur le 1er février 1805 et commande les flottes de l'Atlantique jusqu'en 1806 et celles de la Méditerranée de 1808 à 1810. Le 29 janvier 1808, il est envoyé par Napoléon pour assurer la défense de Corfou, menacé par le blocus anglais. Sa présence permettra aux convois de Brindisi et d’Otrante de passer à Corfou et d'éviter sa prise par les Anglais. De retour le 10 avril, il devint inspecteur-général des côtes de l’Océan.

Le1er mai 1806, une délégation de 5 ciotadens est envoyée à Aubagne pour l’informer que l'on donnera le nom de l'Amiral à la rue de la Liberté. Le 5 mars 1808, le conseil municipal ratifie le projet en donnant son nom à la rue de la Liberté (ex-rue Droite, actuellement rue des Poilus), ainsi qu'au quai du Petit Môle (*).

 

Le Quai Ganteaume avant 1891

 

Napoléon le nommera Comte d’Empire en 1810 et Colonel commandant le bataillon des Marins de la Garde en 1811.

Mais "l'Aigle" chute une première fois, c'est le premier exil sur l'île d'Elbe et la 1ère Restauration: le 15 avril 1814, Louis XVIII est proclamé Roi et les prisonniers du Château d'If sont libérés. Le commandant militaire: l'Amiral Ganteaume doit arborer le drapeau blanc!

Puis, c'est le débarquement en Provence et le début des "Cent Jours". Sur mer, le blocus anglais se resserre (ils débarquent même à Marseille)! La défaite de Waterloo vient achever l'Empereur en1815.

Sous la Restauration, Ganteaume devient Pair de France en 1815, commandeur de St.-Louis en 1816, puis Inspecteur des classes. Il votera pour la mort du maréchal Ney lors de son procès.

 

Faire part de décés de l'Amiral Ganteaume

L'Amiral Ganteaume mourut le 15 septembre 1818 à l'âge de 63 ans dans sa campagne aubagnaise.

Amiral Ganteaume

(*) N..d..a: C'est sur le "Quai Ganteaume" qu'a été édifié l'ancien Hôtel de Ville qui abrite aujourd'hui notre Musée. Vous pourrez donc venir y admirer quelques souvenirs intéressants sur ce personnage historique.

Retour   Haut