Amiral FABRE de LA MAURELLE   

1810 – 1889

 

Sosthène FABRE de la MAURELLE

 

Sosthène Fabre de la Maurelle est né à la Ciotat le 5 août 1810, de François Justin et de Anne Olivier.

C’était le petit fils de Joseph Fabre, qui laissa, en 1778, sa charge de lieutenant de l’Amirauté à Louis Marin (voir fiche). Ce Fabre avait eu plusieurs fils, fondateurs de familles qui prirent, pour se distinguer, le nom de leurs propriétés. C’est ainsi que l’on eut des Fabre des Boules, Fabre de Luminy, Fabre de la Maurelle…

Sosthène Fabre, dit de la Maurelle, fit des études d’hydrographie et d’art nautique très poussées, au cours desquelles il se lia avec le prince de Joinville, troisième fils du roi Louis-Philippe, qui le prit comme aide de camp.

 

    Sosthène FABRE de la MAURELLE    

 

Capitaine de vaisseau pendant la guerre de Crimée, il participa à toutes les opérations navales et fut nommé, après le conflit, major de la flotte à Toulon. Après son temps de commandement en mer, sur le « Louis XIV », il fut nommé contre-amiral, puis vice-amiral et membre du Conseil d’Amirauté au ministère de la Marine.

Il mourut à Paris, le 23 février 1889, laissant un fils, lui-même officier de marine.

 

Le Fils de l'Amiral Fabre de la Maurelle

 

Sosthène Fabre de la Maurelle avait une sœur : Dorothée, de trois ans son aînée, qui hérita du domaine de la Maurelle. Elle se maria avec Roch Roustan, recteur de l’Université, dont elle eut six enfants. Parmi ceux-ci, Théodore Roustan, (voir fiche) qui devint ambassadeur de France, Consul Général, puis ministre plénipotentiaire à Tunis en 1881 et son frère Albert Roustan, qui devint, comme son oncle Sosthène, vice-amiral de la Flotte. La sœur de Théo et d’Albert, Anne Roustan, héritière de la Maurelle, se maria avec Olivier Ritt, trésorier général des finances, qui devint Gouverneur de Monaco en 1895. C’était le frère de Georges Ritt, consul de France, et d’Albert Ritt, historien de la Ciotat (voir fiche).


Retour   Haut