François DONZEL  

1884-1917

François DONZEL

 

François Donzel est né à la Ciotat le 9 décembre 1884.


Son père travaillait, comme beaucoup de Ciotadens, dans les ateliers des Messageries Maritimes, et lui-même, fut admis dans les cadres de cette Compagnie, le 22 mars 1911.

Second mécanicien à bord de "l’Athos", il est mort héroïquement lors du torpillage de ce paquebot, le 17 février 1917.

L’ "Athos", affecté au service postal de la ligne du Japon, était de retour et revenait de Chine. C’était son premier voyage. Il était chargé à "bloc" car il transportait un important contingent de troupes sénégalaises et des travailleurs chinois venus soutenir l'effort de guerre. Il était escorté, pour son trajet en Méditerranée, par les contre-torpilleurs "Enseigne Henry" et "Mameluck".

A 180 milles de Malte, il fut attaqué par un sous-marin allemand et reçut une torpille à babord, à la hauteur de la cloison étanche de séparation de la cambuse et des machines. Cette cloison ayant été détruite, deux compartiments et tunnels, dont les portes furent enfoncées par l’explosion, se remplirent d’eau..

François Donzel se trouvait sur le pont au moment de l’attaque et aurait pu sans doute échapper facilement à la catastrophe. Mais, il sait que les chaudières du paquebot peuvent exploser à tout moment.. Comprenant la gravité des dégâts et n'écoutant que son courage, pour contrer ce risque, il descend précipitamment fermer les portes étanches de la salle des machines..

Le navire coula en 14 minutes à peine, mais, grâce au sacrifice de François Donzel, prés de 1200 personnes furent sauvées. On eut quand même à déplorer la mort de 754 personnes, dont 12 membres de l’équipage.

Face à tant d'héroïsme et d'abnégation, l’Assemblée honora Donzel par cette courte citation: « Mort en accomplissant son devoir lors du torpillage de son bâtiment ».

Le Conseil municipal de la Ciotat, pour sa part, dans sa séance du 19 décembre 1917, décida de nommer « Rue François Donzel », l’ancienne rue de l’Horloge.

Retour   Haut