Armand BEHIC  

(1809-1891)

Armand BEHIC

 

Armand, Louis, Henri Behic est né à Paris le 15 Janvier 1809.

Polytechnicien, il est attiré dans sa jeunesse par les idées philosophiques et économiques de Saint-Simon avant de devenir inspecteur des Finances (1846).
Elu député en 1848, il devient directeur des Forges de Vierzon et Conseiller d’état.
Lors de la création de la société du service maritime des Messageries Nationales, il est nommé inspecteur général, puis président du Conseil d’administration de la jeune compagnie en 1852.

 

Armoiries des Messageries        Périclés: Affiche des MM    Emblème des Messageries Maritimes

Pavillon des Messageries Maritimes


C’est à ce titre qu’il s’intéresse au chantier « Louis Benet » de constructions navales de La Ciotat qui, par le fait de la Révolution de 1848, est en pleine déconfiture. Ouvert aux nouveautés techniques et au progrès social, Armand Behic redresse l’entreprise. Grâce à lui et aux Messageries, La Ciotat va voir sa population doubler passant de 5111 habitants en 1851, à 10.017 h. en 1866.
Nommé sénateur d’Empire, Armand Behic devient, en 1859, conseiller général du canton de La Ciotat. Il le restera jusqu’en 1871, assumant la présidence de l’Assemblée départementale de 1864 à 1869.
Il sera plus tard, de 1863 à 1867, ministre du Commerce, de l’agriculture et des travaux publics.
Sous la IIIe République, il abandonna un peu La Ciotat pour s’intéresser aux Chantiers de la Seyne, qu’il avait créés. Mais il continua, comme dirigeant des Messageries Maritimes, à rendre visite aux ateliers de La Ciotat et à présider les lancements de navires.
Il redevient sénateur du département de la Gironde de 1876 à 1880.
Il mourut à Paris le 2 mars 1891. Dans sa carrière Armand Behic a consacré, de 1851 à 1871, une part importante de son activité à La Ciotat, assurant le développement de la cité à cette époque. Il en fut le citoyen d’honneur et son buste a été érigé au milieu des chantiers.

Buste d'A. BEHIC

 

Retour   Haut